Nos coordonnées

Philippe MERCIER DHANGEST

Le Théâtre Zarbi'gnacais

Les Takav'nir
 

44410 HERBIGNAC

Téléphone : 06 99 90 98 10

 

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

Actualités

Philippe MERCIER DHANGEST

J'écris des comédies pour le théâtre

 

"Les plaisirs et les chagrins sont des refrains dans la longue

 et sinueuse route du destin"

 

 

"Tu n'es qu'une cucurbitacée, un bon à rien ! Tu ne feras jamais rien dans la vie !"

 

A force d'humiliations, à force de recevoir des claques, des coups de règle par son instituteur, l'escargot rentre dans sa coquille, persuadé d'être un mauvais.

 

A 18 ans, garçon timide et introverti, je n'osais pendre part aux conversations des grands. Je préférais m'évader dans mes silences. C'est le sport, puis mon incorporation en 1975, à l'âge de 20 ans, à la Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris, qui me sortent de ma léthargie. Je laisse donc mes outils de menuisier et monte à Paris.

En fréquentant Fançoise, ma future épouse, je prends ma plume pour lui écrire (non pas des comédies pour le théâtre) mais mes premiers vers, mes premiers poèmes.

 

En 1990, je quitte la Brigade et entre au Sénat à la Sécurité des biens et des personnes. Disposant de plus de liberté, j'écris un livre autobiographique sur mes quinze années passées à la BSPP. J'y décris le métier, ses joies, ses galères, ses abus aussi. 

 

Arrivé à la retraite, je pars m'installer en Loire-Atlantique. Ma fidèle et tendre épouse, comédienne de théâtre amateur depuis de nombeuses années, me dit en plein coeur de l'hiver "Pourquoi n'écrirais-tu pas une comédie pour le théâtre ?"

 

Neuf mois plus tard après la conception, est née ma première comédie  :

              " La bonne, la brute et les truands"

 

Suivront: "Viande froide chez les Trameu"

              "Les noces de porphyre voient rouge" 

              "Lucie, l'écolopithèque, fait des siennes"

              "2089 ou la révolte des bêthommes"

              "Le colonel pète un câble"

              "Tout feu tout flamme au conseil municipal"

              "M'en parlez pas !" en 5 versions de 30 à 105 minutes

              "Souris ! Les pompiers sont là !"

              "Les charognards"

              "C'est la maîtresse qui l'a dit !"

              "Les cloches sonnent sonnent !"

              "Un réveillon du tonnerre !" en 3 versions, 7,8, 9 personnages

              "Indécrottable René !"

 

 

Je m'évade, non plus dans mes silences, mais dans mes écrits. Toujours dans l'humour et la dérision, je dénonce des comportements et des faits de société.

L'escargot est sorti de sa coquille et s'abreuve des rires des spectateurs et du jeu des acteurs.

 

Finalement, c'est peut-être ça, le bonheur.

 

 

Un synopsis vous tente, n'hésitez pas à me demander la totalité du texte !